« L’Education nationale fonctionne mieux qu’il y a un an », a déclaré Gilles de Robien, ministre de l’Education nationale, lors d’une conférence de presse sur le bilan de l’année scolaire et universitaire 2005-2006. En effet, « en un an, l’Education nationale a beaucoup bougé », a-t-il ajouté. « Notre vision de ce ministère est celle d’une maison où les mesures concrètes passent avant les grandes réformes et les grandes révolutions », a-t-il précisé.

Depuis son arrivée au ministère, Gilles de Robien a ouvert « 22 grands chantiers regroupés en six grands volets » : un meilleur fonctionnement du système éducatif, une attention particulière aux fondamentaux, la promotion de l’égalité des chances, l’orientation et l’insertion professionnelle, le respect des règles et de nouveaux objectifs pour la recherche.

En parlant de ces grands chantiers, Gilles de Robien s’est voulu optimiste et a assuré que ceux-ci amélioraient d’ores et déjà l’Education nationale. Ainsi, selon lui, « les enseignements fondamentaux en ressortent renforcés, l’égalité des chances y est plus grande, l’orientation et l’insertion professionnelle sont améliorées, le respect des règles y retrouve un sens » et « les universités reprennent confiance, grâce à une ambitieuse politique pour la recherche ».

Source AP