Le médiateur de l’Education nationale, Jean-Marie Jutant, a présenté vendredi dernier son rapport 2005. Pour la première fois depuis son installation, en 1999, il a reçu un nombre plus important de réclamations émanant des parents ou des élèves que de plaintes venant des enseignants. Il a recensé 5 456 plaintes en 2005, dont 53 % adressées par les usagers (49 % en 2004), les 47 % restant provenant, en majorité, des enseignants.

Les questions de carte scolaire (inscriptions, affectations et scolarité) génèrent le plus de récriminations (44 % des plaintes des usagers). Les questions d’affectation et de mutation représentent une grande partie (21 %) des plaintes des personnels de l’éducation nationale envers leur administration.

Par ailleurs, le rapport note un « accroissement inquiétant des tensions », voire des « situations conflictuelles » entre parents et enseignants. « D’un côté, il y a une crispation des parents qui veulent davantage de transparence et de considération, et qui ont une demande de résultats, explique Jean-Marie Jutant. De l’autre, les enseignants se sentent malmenés si l’enfant ne réussit pas ».

Sources Le Monde, Libération