Michael Smadja, Professeur certifié de philosophie, publie une tribune dans le journal Le Monde intitulé : « Prof de philo, quelle est ta quête ? ». Il reconnaît que les enseignants de philosophie sont réputés les plus sévères dans leur notation et les plus rétrogrades dans leurs exigences.

En postulat, l’enseignant montre que les professeurs de philosophie sont dans une position parfaitement réactionnaire face à l’institution scolaire, d’autant plus qu’ils ont le sentiment d’affronter un univers entier d’ignorance, d’approximation et de non-sens. Michael Smadja affirme ainsi qu’il n’est pas réellement possible d’enseigner la philosophie dans l’immense majorité des classes en France. Il décrit un exercice épuisant qui consiste à maintenir un niveau d’exigence élevé dont les élèves ne comprennent pas à quel continent de culture il renvoie.

Le professeur ose un parallèle avec le moyen-âge où il paraissait naturel de réserver à une élite non réellement productive l’exercice de la pensée. Michael Smadja estime que le sens de notre monde est en fuite et parle de catastrophe lente pour l’enseignement de la philosophie. Il conclue que les professeurs sont épuisés de maintenir un cap que personne ne leur demande de maintenir.

Source Le Monde