Interdir l’usage du téléphone portable au sein des établissements scolaires. Telle est la demande de la députée UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet au ministre de l’Education Gilles de Robien.

La députée a précisé dans un communiqué que sa démarche n’était pas nouvelle mais qu’elle avait décidé de la renouveler car la pratique du « happy slapping » qui consiste à filmer une agression et à la diffuser « exige désormais l’action ».

Elle estime qu’en plus des motifs sanitaires, il y a désormais un motif de « sécurité » pour interdire les mobiles dans les établissements scolaires.

Source AFP