A l’invitation des 6èmes Assises nationales du Net et des TIC (Technologies d’information et de communication) au palais Acropolis de Nice, Gilles de Robien a plaidé pour que l’Education ne soit plus à la traîne de la révolution numérique. La campagne du micro-portable a déjà touché depuis 2004 plus de 500.000 étudiants sur les campus de France.

Actuellement, 28 % des étudiants possèdent leur propre portable et dans un proche avenir des Espaces numériques de travail (ENT), ou « bureaux virtuels » se multiplieront. Gilles de Robien a indiqué que cela représentait un investissement de 30 millions d’euros, dont un tiers provenant des collectivités territoriales, mais que l’enseignement secondaire devait maintenant très vite suivre le mouvement.

« J’ai la volonté d’amplifier et d’accélérer ce déploiement », a promis le ministre, « pour que l’ensemble du second degré soit couvert d’ici un an ». « Aujourd’hui, parce qu’ une simple clef USB d’un prix modique peut contenir la totalité d’un cours multimédia, j’aimerais que chaque enseignant en soit systématiquement doté à sa sortie de l’IUFM ».

Source Reuters