Hors-série Le revenu des enseignants
Que les gros salaires lèvent le doigt (11/11)

D’une manière générale, ce n’est pas dans l’Education nationale qu’il faut chercher à faire fortune. Tout en haut de l’échelle, certains postes d’encadrement sont toutefois très confortablement rémunérés. Ce tour d'horizon des hauts salaires clôt ce Hors-série sur le revenu des enseignants.

Inspecteurs d’académie

L’emploi d’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’Education nationale (IA-DSDEN) comporte six échelons, allant de l’indice brut 852 à la hors échelle lettre B. Concrètement, les rémunérations s’échelonnent donc de 3110 € à 4986 € bruts par mois. Depuis le 1er janvier 2001, une nouvelle bonification indiciaire peut être attribuée aux personnes exerçant cette fonction. Elle varie de 70 à 110 points (313 € à 493 € mensuels) selon l’importance du département. Les emplois d’IA-DSDEN sont classés en trois groupes pour l’attribution d’une indemnité de charges administratives. Au 1er mai 2001*, celle-ci était comprise entre 730 € et 1000 € par mois, selon l’importance de la démographie scolaire du département d’affectation. Ils bénéficient également d’un logement de fonction et perçoivent une indemnité forfaitaire pour frais de représentation de 1 592,48 euros par an (au 1er janvier 1996*)

Les personnels de direction

Le corps des personnels de direction (principaux et proviseurs des collèges, lycées et lycées professionnels, ainsi que leurs adjoints) comprend trois classes, comportant elles-mêmes respectivement 10,11 et 6 échelons. A la date de novembre 2005, les salaires maxima y étaient compris entre 3120 € pour la première classe et 4300 € bruts par mois pour la classe la plus élevée. Une bonification indiciaire de 50 à 150 points (de 224 à 672 € mensuels) selon la fonction et la catégorie de l’établissement, complète ce traitement (ainsi qu’une autre de 40 à 80 points pour les établissements de 3ème et 4ème catégorie). Enfin, s’ajoutent des indemnités (sujétion spéciale, responsabilité de direction…). En 2005, elles représentaient entre 318 € et 555 € par mois pour les chefs d’établissement, entre 229 € et 390 € pour les adjoints. Les chefs d’établissements prestigieux comme les lycées Henri IV ou Jeanson de Sailly, dans les 5ème et 16ème arrondissements de Paris, disposent en outre de confortables logements de fonction.

Dans l’enseignement supérieur

Le traitement des enseignants du supérieur varie d’environ 2000 € bruts par mois pour un maître de conférence en début de carrière à près de 6000 € bruts par mois pour un professeur des universités proche de la retraite. A ce traitement, peuvent s’ajouter diverses indemnités :
– prime d’encadrement doctoral et de recherche (536 € par mois pour un professeur de première classe)
– prime de responsabilité pédagogique (de 40€ à 300 € par mois)

– prime de recherche et d’enseignement supérieur, pour tous les enseignants chercheurs (100 € par mois)

Quant aux présidents d’université, en plus de leur traitement, ils perçoivent une indemnité de charges administratives de 555 € par mois, et une prime d’administration légèrement supérieure à 1400 € par mois.

Et le ministre ?

Comme les autres ministres, celui de l’Education a perçu en 2005, au titre de cette seule fonction, un traitement mensuel brut de 13.471 € et une allocation mensuelle pour frais d’emploi au moins égale à 6037,30 €. Il bénéficie également d’un quota de déplacements aériens, d’un accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe), d’un logement de fonction (80 m2 maximum, plus 20 m2 par enfant à charge), d’une voiture de fonction avec chauffeur et de la mise à sa disposition d’un parc automobile.

Patrick Lallemant

* dernier chiffre communiqué

Une transparence relative

Les hauts salaires ne sont pas le sujet de communication favori de l’EN. Un seul des interlocuteurs contactés a pris la peine de nous rappeler. Les chiffres sur la rémunération des recteurs sont, par exemple, difficiles à trouver. Dans une enquête, l’Express révélait l’an dernier que celui de l’académie de Paris était l’un des dix fonctionnaires les mieux payés de France. Mais n’avait pu obtenir aucun chiffre.

Un volumineux rapport

« Regards sur l’Education » est publié tous les deux ans par l’OCDE. La dernière édition ne comporte pas moins de 464 pages et détaille les caractéristiques des systèmes éducatifs, les ressources financières et humaines investies et les résultats obtenus dans les différents Etats membres. Elle peut être commandée sur le site de l’organisation.

Sommaire hors-série

Le décryptage de la feuille de paie (1/11) >> article
Augmentation, mode d’emploi (2/11) >> article
(1/2) Primes et indemnités (3/11) >> article
(2/2) Primes et indemnités (4/11) >> article
La rémunération des travaux supplémentaires (5/11) >> article
Le remboursement de frais (6/11) >> article
Les salaires hors métropole (7/11) >> article
Le règlement des salaires (8/11) >> article
L’indemnisation du chômage (9/11) >> article
Les salaires chez nos voisins (10/11) >> article
Que les gros salaires lèvent le doigt (11/11) >> article

Partagez l'article

Google

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.