Le CPE remplacé par un dispositif pour les jeunes les plus en difficulté

- La proposition de loi examinée dès mardi à l’Assemblée.

Le CPE est mort et enterré. Si les mots « retrait » ou « abrogation » n’ont pas été prononcé, Dominique De Villepin s’est résolu à accepter le « remplacement » du CPE par un dispositif ciblé pour les jeunes les plus défavorisés.

La nouvelle proposition de loi comportera quatre mesures musclant des dispositifs déjà existants. Le contrat jeune en entreprise sera intensifié. Les entreprises qui embauchent des jeunes au chômage depuis plus de six mois bénéficieront d’une aide mensuelle de l’Etat de 400 euros la première année. Le contrat de professionnalisation (en alternance) sera désormais subventionné avec une prime mensuelle de 200 euros la première année et de 100 euros la seconde. Par ailleurs, le Civis (contrat d’insertion dans la vie sociale) va être développé.

Ces mesures d’un coût total de 150 millions d’euros seront inscrites dans une nouvelle proposition de loi examiné par l’Assemblée dès ce mardi 11 avril.

Sources AP, Nouvel Obs

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.