CPE : La FSU et l’UNSA sont contre la promulgation de la loi

- Les deux fédérations estiment qu'il est nécessaire de revenir devant le Parlement

Le Conseil constitutionnel a validé hier jeudi 30 mars 2006, la loi sur l’Egalité des chances, et notamment son article instituant le contrat première embauche (CPE) , sans assortir sa décision de réserves d’interprétation.

L’UNSA en prend acte, mais juge toujours le CPE « inacceptable ». Le syndicat « considère que la responsabilité du Président de la République est d’autant plus grande puisqu’il peut encore utiliser ses prérogatives constitutionnelles pour ne pas promulguer la loi ». La fédération « estime qu’il est nécessaire de revenir devant le Parlement ».

De son côté, la FSU estime que la validation du texte constitutionnellement « ne répond pas au problème que nous posons, puisque nous contestons la légitimité sociale de la loi ». Pour le syndicat, « le seul geste lisible serait que Jacques Chirac ne promulgue pas la loi pour permettre qu’une deuxième lecture à l’Assemblée nationale supprime le CPE ».

Sources UNSA-Education, AEF

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.