Philippe Meirieu ne postulera pas à un nouveau mandat à la direction de l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Lyon. Dans une interview au journal Le Monde, il affirme ne pas souhaiter « être nommé par le ministre de l’Education nationale. » Il affirme se sentir « trop en désaccord avec les décisions prises, ces dernières années, dans le domaine éducatif, pour assumer ces responsabilités. »

Pour Philippe Meirieu, la politique éducative actuelle, est « une politique de renoncement aux ambitions. » Le directeur de l’IUFM de Lyon cite en illustration l’apprentissage à 14 ans, le collège unique ou encore la mise en place du socle commun de connaissances qu’il accuse d’exclure une partie des jeunes, en ne leur assurant qu’un minimum des enseignements.

Enfin il critique aussi la détection précoce des troubles du comportement, envisagée par l’avant-projet de loi du gouvernement sur la délinquance.

Source : Le Monde