Nicolas Sarkozy a répondu aux interrogations du Collectif national unitaire « Résistance à la délation » qui s’inquiétait de son projet de loi de prévention de la délinquance. Le ministre de l’Intérieur écrit qu’il n’a jamais été question de « repérer des enfants ou des adolescents qui seraient des délinquants potentiels. »

Nicolas Sarkozy « suggère tout simplement que la communauté éducative, la Protection Maternelle Infantile et la médecine scolaire s’organisent pour que les souffrances des enfants soient repérées et que les services spécialisés apportent des réponses avant qu’il ne soit trop tard. »

Le ministre de l’Intérieur précise que « les troubles du comportement ne seront pas toujours le signe de futurs problèmes graves. » Mais il constate que « les troubles graves à l’adolescence sont le plus souvent précédés de perturbations dès l’enfance. »

Source AEF