Le Conseil Supérieur de l’Education (CSE) n’a pas pu se réunir mardi 14 mars faute de quorum. La FCPE, le SGEN-CFDT, le SE-UNSA, le SNUIPP-FSU, la Ligue de l’enseignement, la FEP-CFDT, la CGT, l’UNSA-Education et la FSU ont en effet refusé de siéger pour protester contre « le simulacre » de concertation relative à la modification des programmes de l’école primaire sur l’apprentissage de la lecture.

Les organisations condamnent vivement le rôle auquel est réduit le CSE, estimant que cette instance est méprisée par le ministre de l’Education nationale. Elles dénoncent les déclarations du ministre sur le rétablissement de la méthode syllabique ou l’interdiction d’autres méthodes.

Les syndicats demandent en outre une évaluation scientifique du travail effectué dans les classes concernant l’apprentissage de la lecture « afin d’appréhender leur efficacité respective ». Le prochain Conseil Supérieur de l’Education devrait se tenir le 22 mars prochain.

Source : AEF