Le SNES-FSU vient de publier une enquête concernant les enseignants des zones d’éducation prioritaire. Les résultats de cette étude montrent que ces enseignants préfèrent l’amélioration de leurs conditions de travail à des avantages financiers.

Pour stabiliser les équipes en zones d’éducation prioritaire, 79% des enseignants interrogés souhaitent que leurs conditions de travail soient améliorées. L’accélération de leur carrière ou l’octroi d’avantages financiers n’est une priorité que pour 27% et 26% de ces enseignants.

L’amélioration des conditions de travail passe par la mise en place d’études encadrées pour les élèves de l’éducation prioritaire, plébiscitée par 81% des enseignants interrogés. Ils attendent à 92% le développement du travail en équipe et une plus grande concertation. Enfin, 87% sont favorables à une réduction des effectifs par classe.

Source AEF