L’Inserm a publié en septembre dernier un rapport sur « le trouble des conduites chez l’enfant » réalisé sur la base d’études épidémiologiques et de santé publique. Les conclusions de l’expertise préconisaient de « repérer les perturbations du comportement dès la crèche et l’école maternelle ».

Des attitudes comme les colères ou les actes de désobéissance ont été présentés par les chercheurs comme étant prédictif d’une délinquance. La froideur affective, la tendance à la manipulation, le cynisme, l’agressivité, l’indocilité, l’impulsivité ou un moral bas sont aussi mentionnés comme associés à la précocité des agressions.

Ce rapport fait débat car le projet de loi de lutte contre la délinquance de Nicolas Sarkozy s’appuie en partie sur ses conclusions. Des professionnels de l’enfance, des psys et des magistrats ont lancé une pétition intitulée « Pas de zéro de conduite pour les enfants de 3 ans ». Ils contestent le fait que ce rapport de l’Inserm serve de « vernis scientifique et médical » à la politique répressive du ministre de l’intérieur.

Source Libération