Le ministre de l’Education nationale a annoncé mercredi 8 février des moyens supplémentaires pour les zones d’éducation prioritaire. La principale mesure consiste en l’attribution de moyens supplémentaires à 249 réseaux qualifiés ‘Ambition réussite’. Pour l’UNSA Education, cela aurait dû se faire dans la transparence et le dialogue.

Or, « le ministre a refusé catégoriquement toute discussion sur les critères retenus et sur le choix des collèges », précise le syndicat. Et d’ajouter, « la réforme est financée uniquement par redéploiement. Les postes d’enseignants supplémentaires attribués aux réseaux ‘ambition réussite’ seront prélevés sur l’ensemble des collèges qui perdront 1/2 heure d’enseignement en classe de 5ème et de 4ème ».

Par ailleurs, selon la fédération, des inquiétudes demeurent sur la suite du processus qui devrait conduire à exclure une partie des actuelles ZEP du dispositif d’éducation prioritaire. Enfin, les différentes mesures énoncées par Gilles de Robien mettent « l’accent sur l’approche individuelle, l’aide centrée sur les élèves, le mérite individuel. L’approche territoriale pourtant essentielle est quasi absente des décisions. Dans ces quartiers, les partenariats sont indispensables », soulignent l’UNSA Education.

Source UNSA Education