Les députés ont commencé à examiner le texte du Contrat Première Embauche, mardi 7 février à l’Assemblée alors qu’au même moment les manifestations rassemblaient entre 200 000 et 400 000 personnes dans toute la France.

Dominique De Villepin a déclaré qu’il écoutait « ceux qui manifestent » mais aussi « ceux qui ne manifestent pas ». Face à l’opposition qui veut tout faire pour obstruer le texte, le premier ministre a fait part de sa détermination en refusant l’immobilisme. Pour lui le CPE propose un « véritable parcours d’embauche » et permettra de « mettre le pied à l’étrier » aux jeunes.

Le ministre de l’Education nationale a également défendu le projet lundi soir sur Europe 1. Selon Gilles de Robien, le Contrat première embauche va « déprécariser les jeunes » en leur permettant d’entrer directement dans la vie professionnelle alors que jusqu’ici ils mettaient « huit à onze ans pour avoir un boulot stable en entreprise ».

Source AFP, Nouvel Obs