Depuis une semaine, les enseignants du collège Paul Verlaine de Béthune (Pas-de-Calais) se relaient jour et nuit pour occuper le bureau de la principale de l’établissement. Ils continuent toutefois d’assurer les cours.

Les professeurs veulent dénoncer la baisse des moyens qui seront alloués à l’établissement à la rentrée prochaine. Ils craignent ainsi la suppression d’heures de soutien et de projets éducatifs visant à aider les élèves en difficulté.

Par ailleurs, ils réclament que le collège, situé dans une zone urbaine sensible, soit classé ZEP.

Source AFP