Dans une interview accordée aux Echos, Gilles de Robien prend la défense du Contrat Première Embauche. Le ministre de l’éducation affirme que le but du CPE est de « dé-précariser » les jeunes, contrairement à ce qu’affirment les syndicats.

Le ministre estime que le parallèle entre le CPE et le CIP est malhonnête. Le ministre rappelle que le CIP voulait instaurer un SMIC jeunes, ce qui n’est pas le cas du CPE qui, selon lui, est un vrai CDI avec une rémunération qui ne peut pas être inférieure au SMIC.

Alors que des manifestations sont prévues ce 31 janvier et le 7 février, le ministre affirme vouloir faire œuvre de pédagogie auprès des jeunes. Il a commencé à recevoir les organisations étudiantes (sauf l’UNEF) pour « lever les malentendus et répondre à leurs objections ».

Source Les Echos