Ecole ressource en sciences : la motivation d’une directrice d’école

Directrice de l’école élémentaire Compayré 2 à Meaux (Seine et Marne) 1, Myriam Bouridah mise sur la démarche scientifique pour donner du sens aux apprentissages2. En impliquant ses classes dans des projets et des actions traitant des sciences, elle a fait de Compayré 2 une école ressource en la matière3.

Pourquoi avoir fait de l’apprentissage des sciences une telle priorité ?

En fait, nous nous intéressons autant aux sciences qu’à la démarche d’investigation scientifique. Notre école, située dans un quartier difficile, est classée en ZEP. Il est ici primordial de donner du sens aux apprentissages et de renforcer les liens avec les familles. L’approche scientifique place les enfants dans une situation active : on parle de pédagogie constructiviste. Il est également important de valoriser la production des élèves. Intimement liées aux sciences, les TICE nous permettent cela. Et c’est dans un double esprit de mutualisation des ressources scientifiques et de mise en valeur des travaux des élèves que nous avons créé notre site internet4.

Comment votre école est-elle devenue “ressource” ?

L’investissement a été progressif. J’ai initié un premier projet dans ma classe, en 1996, grâce à La main à la pâte5. Puis, nous avons transféré la démarche scientifique aux différents champs disciplinaires en généralisant le cahier d’expériences dans toutes les classes. Et dans la continuité, nous avons mis en place en 2002 nos « unes scientifiques ». Il s’agissait de traiter, de manière journalistique, les différents organes du corps humain  (projet récompensé en 2003 par un prix La main à la pâte). Cela nous a permis d’enrichir notre site internet et « d’exporter » notre travail. Nous avons bel et bien formalisé notre engagement dans les sciences l’année suivante, au moment de rédiger notre projet d’école 2004-2007, en lançant la création d’une salle de sciences.

Quelles sont aujourd’hui les activités scientifiques de Compayré 2 ?

Il est difficile de dissocier les activités scientifiques des autres tant elles s’imbriquent les unes dans les autres… Nos publications diverses (journal d’école, unes scientifiques, site internet) vont toujours bon train. En octobre 2005, nous avons pu participer activement à la Fête de la science avec un nouveau projet intitulé “une école d’eau“ : nous avons abordé, dans toutes les classes, des thématiques en rapport avec l’eau (d’où vient l’eau des nuages?, toutes les eaux ont-elles le même goût? …), organisé des visites (château d’eau, station de pompage…), enrichi le site internet et produit des maquettes présentées lors de la journée de la Fête de la science. Nous continuons d’aménager la salle de sciences avec encore, pour l’heure, beaucoup de matériel de récupération. Mais l’existence de cette salle ne nous empêche pas de pratiquer les sciences dans les classes, au quotidien. Expérimenter, hésiter, recevoir des spécialistes, comparer, rassembler les résultats par des expositions, des affichages… Cela prend du temps et c’est essentiel.

Comment une école peut-elle s’engager dans une telle démarche ?

Devenir école ressource en sciences ne nécessite ni moyens particuliers, ni compétences spécifiques. La réussite repose essentiellement sur la motivation du directeur d’école et sur sa capacité à fédérer une équipe pédagogique. Pour y parvenir : proposer et impulser sans jamais contraindre… Cela peut prendre du temps, mais il faut l’accepter ! Le premier projet scientifique n’a pas besoin d’être particulièrement ambitieux pour être porteur. L’idée est de concevoir un travail commun avec un fil conducteur et quelque temps forts. On peut par exemple décider que, cette année, plusieurs classes vont travailler de manière complémentaire sur un élevage d’escargots. Les projets peuvent prendre la forme de défis : je me souviens par exemple d’avoir chargé des élèves de CP et de CE1 (qui travaillaient sur le thème de l’eau) de construire un bateau qui puisse flotter, porter une charge de deux kilos et se déplacer sans qu’on le touche… Reste ensuite à mutualiser les résultats des différentes expériences scientifiques et à trouver un moyen de les exploiter. Les équipes pédagogiques de circonscription sont aujourd’hui très au fait de cela6 et il ne faut pas hésiter à les interpeller.


 


Propos recueillis par Marie-Laure Maisonneuve



(1) Situé en ZEP, le groupe scolaire Compayré comprend l’école élémentaire Compayré 1 (qui accueille les élèves de CP et de CE1) et l’école élémentaire Compayré 2 (qui accueille les élèves de CE2, CM1 et CM2).
(2) Maître formateur au centre départemental de Melun (IUFM de Créteil), Myriam Bouridah fait partie du Groupe de pilotage Sciences 77 (groupe départemental pour le développement des sciences et de la technologie à l’école). Voir également le site de l’école.  
(3) Conformément à la circulaire ministérielle n°2005-67 du 15-4-2005, les écoles ressources en sciences ont pour principe de développer la pédagogie des sciences, de partager et de mutualiser les ressources scientifiques afin de constituer des pôles de formation pour les équipes pédagogiques. Voir aussi la charte d’accompagnement en sciences et technologie à l’école primaire :
(4) http://www.ac-creteil.fr/ecoles/77/compayre2meaux/welcomebis.htm, rubrique sciences
(5) Le site de “La main à la pâte“ est destiné à aider enseignants, formateurs, scientifiques et institutionnels à mettre en place un enseignement des sciences de qualité à l’école primaire. Activités de classe, documents scientifiques ou pédagogiques, outils d’échange et de travail collaboratif (…). Voir le site.
(6) Dans l’optique de la rénovation de l’enseignement des sciences à l’école.

À qui profite l’école ressource ?

Nous faisons partager nos expériences aux autres classes du groupe scolaire, aux écoles voisines (que nous invitons à l’occasion de certains projets), aux enseignants (notamment grâce aux pages de notre site qui leur sont dédiées) et bien sûr aux parents d’élèves que nous impliquons au maximum dans nos actions. Nous accueillons également beaucoup d’enseignants en stage : des néo-titulaires, des futurs maîtres formateurs, des futurs directeurs, des délégations étrangères (…) qui viennent spécialement voir comment nous travaillons les sciences.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.