Les professeurs ont maintenu aujourd’hui mercredi 4 janvier 2006 leur droit de retrait après l’agression d’une collègue, le 16 décembre dernier. Pour Marie-Louise Testenoire, inspectrice de l’académie de l’Essonne, « le droit de retrait ne vaut que dans des conditions de danger grave et imminent. Il ne peut donc pas s’appliquer au lycée Blériot, sauf à considérer que tous les élèves sont des dangers potentiels ».

Les professeurs assurent ne pas avoir reçu de réponses fermes à leurs demandes : entre autres, la création d’un poste de proviseur adjoint, de deux assistants d’éducation, d’une assistante sociale et la présence à temps plein d’une infirmière. De son côté, le recteur a jugé illégitime la décision de maintenir le droit de retrait jusqu’à la tenue du CA pour « voir quels sont les engagements écrits et datés ». La rentrée aura lieu au plus tôt jeudi dans la matinée après la tenue d’une nouvelle assemblée générale.

Source Libération