Le ministre de l’éducation affirme qu’il faut abandonner la méthode globale d’apprentissage ou assimilée de la lecture. Gilles de Robien s’appuie sur des études d’orthophonistes qui tendent à prouver que cette approche globale de la lecture provoquait la dyslexie. Des spécialistes des neurosciences auraient établi que le cerveau était constitué de telle façon que l’apprentissage syllabique était meilleur, selon le ministre.

Gilles de Robien compte s’entretenir avec les éditeurs de manuels scolaires et les maires qui achètent ces ouvrages d’apprentissage, pour que la méthode globale soit définitivement abandonnée.

Le SNUipp-FSU, principal syndicat d’enseignants des écoles, a réagi à cette annonce en indiquant que ces méthodes globales d’apprentissage de la lecture étaient abandonnées « depuis belle lurette ». Selon l’organisation, le débat n’a plus lieu d’être depuis longtemps.

Source : AEF, AFP