Patrick Roy, député PS du Nord, a accusé hier mardi 6 décembre, le Premier ministre d’utiliser un « double langage », en affirmant « d’un côté, devant les médias », qu’il versait « une petite larme » sur les Restos du Coeur, alors que de l’autre, il venait « d’interdire l’accès à la cantine aux collégiens et lycéens issus de familles défavorisées ». « Vous n’avez pas le droit de dire des mensonges parce que vous êtes médiatisé, la démocratie exige la vérité et vous ne l’avez pas dite », lui a alors répondu Gilles de Robien, ministre de l’Education nationale.

« L’éducation nationale verse aux établissements des subventions » destinées « aux familles nécessiteuses » pour la cantine et les sorties. « Or la Cour des comptes a fait un rapport montrant que ces fonds sociaux étaient parfois mal utilisés et qu’il y avait des rétentions dans certains établissements », a expliqué le ministre de l’Education nationale. « Nous avons un effort à faire pour une meilleure répartition entre les établissements qui ont de vrais besoins et les établissements qui ont des réserves », a-t-il ajouté.

Sources AFP, www.assemblee-nationale.fr