« La littérature latine naît officiellement en 240 av JC ». Ainsi démarre l’aventure des lettres latines. Elle naît avec Livius Andronicus, qui « fait représenter pour la première fois à Rome une pièce de théâtre sur le modèle grec ». A partir de là, l’ouvrage présente de façon très précise les grand noms de cette histoire : Plaute, Cicéron, Catulle, César, Salluste,Virgile, Horace, Tite-Live, Ovide, Sénèque, Lucain, Apulée…
Outre leur biographie, souvent pimentée d’anecdotes, l’ensemble de leurs œuvres -ou le cas échéant des fragments retrouvés- est détaillé puis analysé. L’ouvrage s’achève sur Grégoire le Grand (env 540-604), un des quatre grands Pères de l’Eglise.

Au fil de l’ouvrage, pour chaque période, les auteurs mineurs ne sont pas oubliés, ni le contexte historique dans lequel les œuvres littéraires ont été écrites. Si l’on prend l’exemple de Plaute au tout début de l’ouvrage, la façon dont il réutilise l’héritage grec pour construire ses comédies est minutieusement analysé. De même, le rôle de la musique -fondamental dans le théâtre grec- n’est pas oublié pour mieux comprendre le passage du théâtre grec au théâtre latin. Sans parler du personnage de Prologus, chargé de présenter au public le…prologue de la comédie ! Autre exemple : lorsque l’ouvrage en vient à parler d’Ambroise, un des Pères de l’Eglise, un détour permet de s’arrêter sur le mystère d’Ambrosiaster, énigmatique auteur de Commentaires des Lettres de saint Paul, nommé ainsi en référence au prestigieux Ambroise…
La Littérature latine est une base indispensable pour appréhender culture et littérature françaises.