Des dizaines d’établissements scolaires ont été la cible des incendiaires lors de ces derniers jours de violences en banlieue. En déplacement à Rennes, le ministre de l’Education nationale a estimé que la communauté éducative « n’avait pas à culpabiliser » face à ces agressions.

Pour Gilles de Robien, la société toute entière doit partager la responsabilité des échecs scolaires et pas seulement l’Education nationale. Le ministre précise par ailleurs que les établissements touchés ne l’ont pas été en tant que représentants d’une institution mais à cause de leur localisation qui les rendait accessibles aux incendiaires.

Concernant les zones d’éducation prioritaire, le ministre veut encourager les enseignants qui ont une certaine expérience à soutenir leurs collègues jeunes diplômés, qui sont affectés dans les ZEP.

Source AFP