Depuis lundi dernier, des enseignants non titulaires au chômage campent devant le rectorat de Créteil. Ils entendent montrer « que les licenciements et la précarité sont très importants » dans l’Education nationale. Ils protestent ainsi contre le choix de l’Education nationale de ne plus recourir qu’aux vacataires (200 heures maximum sans garantie sociale) par mesure d’économie.

Soutenus par les syndicats Snes-FSU, Sud-Education, CGT et la CNT, ils ont assuré avoir l’intention de rester où ils sont installés jusqu’au réemploi de chacun des non titulaires au chômage. Autre lieu, même combat. A Nice au terme d’une action de 16 jours et 16 nuits de campement devant le rectorat, les profs non titulaires de Nice ont décidé de continuer la lutte. Aucune réponse satisfaisante ne leur a été apportée.

Sources AFP, Grasse à gauche