L’article 4 de la loi du 23 février 2005 impose que les programmes scolaires « reconnaissent le rôle positif » de la colonisation française Outre-mer. Un article qui n’a pas manqué de susciter la polémique de la part d’historiens et d’enseignants, pointant « le mensonge officiel sur des crimes, sur des massacres allant parfois jusqu’au génocide ».

Certains professeurs d’histoire, signataires d’une pétition, estiment ainsi que cette loi leur impose de porter un jugement de valeur sur le rôle de la France. Le ministre de l’éducation a tenté d’éteindre la polémique dans un entretien au Journal du dimanche. Gilles de Robien estime que cet article n’implique aucune modification des programmes actuels d’histoire et qu’il n’est pas question de vouloir imposer « l’enseignement d’une histoire officielle ».

Reste que cette loi est dénoncée par les autorités algériennes (ancienne colonie française) qui accusent même la France de négationnisme et de révisionnisme.

Sources France 2, Libération