Les parents d’élèves sont de plus en plus nombreux à protester contre les absences de professeurs. Les plaintes se multiplient et jusqu’à présent la justice a donné raison aux parents plaignants au nom de « la mission d’intérêt général » qui impose à l’Etat l’obligation légale d’assurer les enseignements.

Selon les statistiques du ministère, le taux d’absentéisme des enseignants est de l’ordre de 6 %. Au total 2,5 % des heures d’enseignement ne sont pas effectuées en raison d’absences courtes (égale ou inférieure à quinze jours). Actuellement seulement 15 % de ces absences seraient remplacées, selon le ministère, car les remplaçants titulaires sont affectés en priorité aux absences de plus de trois semaines.

Le nouveau dispositif de remplacement, mis en place depuis la rentrée par la loi Fillon, vise à pallier ces absences imprévisibles. Dès le 1er janvier 2006, les chefs d’établissement pourront désigner d’office un professeur s’il n’y a pas de volontaire.

Source : Le Monde