Hors-série Retraite des enseignants
Les produits complémentaires (10/12)

Contrairement aux salariés du régime général, les enseignants ne sont pas affiliés à un régime complémentaire universel obligatoire. Pour améliorer leur future pension, de nombreux produits d'épargne* personnelle leur sont proposés.

Basés sur le principe de la capitalisation et non de la répartition1, tous ces dispositifs présentent un point commun : ils garantissent le paiement des pensions quels que soient l’évolution démographique et le rapport entre la population active et le nombre des retraités.

Un régime spécialement dédié

Comme tous les fonctionnaires, les enseignants qui le souhaitent peuvent cotiser à un régime qui leur est réservé. Créé en 1967 et géré par un consortium de compagnies d’assurance, « Préfon retraite » s’adresse à l’ensemble des fonctionnaires et agents publics, ainsi qu’à leurs conjoints et aux anciens agents. Onze classes de cotisations sont proposées (de 212,79 à 3830,22 euros par an), et l’adhérent peut changer de catégorie ou interrompre ses versements à volonté. A soixante ans, l’enseignant qui part à la retraite bénéficie du versement d’une rente viagère réversible (en cas de décès de l’assuré, elle sera entièrement ou partiellement reversée à une personne désignée dans le contrat). Il peut également en disposer par anticipation dès 55 ans ou, au contraire, choisir de cotiser jusqu’à soixante-dix ans. Des coefficients de minoration ou de majoration lui sont alors appliqués.

Le Plan d’épargne retraite populaire (Perp)

Créé dans le cadre de la réforme des retraites et disponible depuis janvier 2004, le Perp est accessible à tous les français qui n’ont pas encore pris leur retraite, quel que soit leur statut.

Les versements peuvent être réguliers ou occasionnels et la loi n’impose aucun montant minimum. Les établissements qui proposent les Perp peuvent toutefois fixer un plancher. Au moment de la liquidation du Plan, la sortie ne peut s’effectuer que sous forme de rente. De plus, même s’il est possible d’interrompre les versements, le capital ne peut, sauf cas très précis, être débloqué avant le départ en retraite du souscripteur.

L’assurance vie

Enfin, certains contrats d’assurance vie sont spécialement conçus pour permettre aux épargnants de se constituer un complément de retraite. Lorsque l’assuré cesse définitivement son activité professionnelle, il dispose d’un complément de revenus, soit en récupérant immédiatement la totalité du capital qu’il a épargné, soit en bénéficiant du versement d’une rente.

Ces contrats2 se répartissent en deux grandes catégories :

  • Les contrats à cotisations périodiques obligatoires : l’assuré s’engage à verser régulièrement une cotisation minimum, à laquelle il peut ajouter, quand il le souhaite, des versements libres complémentaires.
  • Les contrats à cotisations libres ou régulières : selon les cas, l’assuré fixe lui-même la date, la périodicité et le montant des cotisations.

Patrick Lallemant
* Notre prochain numéro (le 21/10) sera entièrement consacré au COREM.
(1) Retraite par répartition : le système est basé sur la solidarité entre les générations. Les cotisations des actifs sont immédiatement redistribuées aux retraités ayant cotisé au régime. Retraite par capitalisation : chacun cotise pour son propre compte et se constitue une épargne, qui donne lieu, lors du départ en retraite, au versement d’une rente ou d’un capital.

(2) Ils appartiennent à « la famille » des contrats d’assurance vie en euros.


En savoir plus

Préfon, Perp ou assurance vie… L’adhésion à ces dispositifs permet également de bénéficier d’avantages fiscaux, tant pendant la phase d’épargne qu’à l’échéance du contrat. D’une manière générale, et dans la limite d’un plafond, les cotisations sont déductibles du revenu imposable. Ensuite, tout dépendra du produit et du contrat. Pour davantage de détails, le mieux est de se rapprocher de son banquier ou de son assureur.

Sommaire Hors-série

-Quand partir ? Et pour gagner combien ? (1/12) >> article
-L’âge du départ ? (2/12) >> article
-Travailler pendant sa retraite (3/12) >> article
-Départ, mode d’emploi (4/12) >> article
-Les enfants et la retraite (5/12) >> article
-Taux, surcote et décote (6/12) >> article
-Le rachat des cotisations (7/12) >> article
-La validation des services auxiliaires (8/12) >> article
-Le régime additionnel obligatoire (9/12) >> article
-Les produits complémentaires (10/12) >> article
-Le Corem (11/12) >> article
-Retraitée de l’Education nationale et heureuse de l’être (12/12) >> article

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.