Je lis avec plaisir que l’on s’intéresse enfin à la direction d’école au men. Toutefois dans sa volonté de ne rencontrer « que » les syndicats ( ce qui n’est déjà pas si mal ! ) il ne devrait pas oublier les organisations regroupant spécifiquement les directeurs d’écoles ( gdid par ex ) et qui souhaitent une véritable évolution de notre métier, à savoir un statut. Il faut savoir que nous avons toutes les responsabilités d’un  » chef d’établissement » sans en avoir ni le statut, ni le traitement, ni les moyens matériels etc…
Les syndicats consultent à chaque fois l’ensemble des instituteurs et je comprends que les adjoints ne veulent pas de « chef » dans les établissements…sauf pour gérer les ennuis, les papiers, les rendez vous, le relationnel etc… En fait, nous vivons sur un traumatisme qui date de Monory et de son « statut des maîtres directeurs ». Malheureusement si l’on se contente de réchauffer les anciens plans ( plan de décharge pour les 4 classes puis les trois classes dix ans après, indemnités ridicules et autres aides au secrétariat ) la direction continuera à mal fonctionner, des jeunes non formés et motivés par des nominations géographiques continueront à être balancés sur le terrain, et l’école toute entière continuera sa lente descente. Peut être un peu parano ou simplement fatigué, j’ai même l’impression que certains ne seraient pas mécontents de pouvoir enfin annoncer : regardez cette Ecole Publique où rien ne va plus…on connait malheureusement la suite.