5 questions à… Thierry Baruch : Un blog en classe pour apprendre à écrire ?

Jeune enseignant à l’école Turgot à Paris, Thierry Baruch a utilisé un blog pour développer l’expression écrite et artistique de ses élèves de CM1. Explications…

Comment vous est venue l’idée d’utiliser un blog dans votre classe ?


 


En parallèle de mon activité de professeur des écoles, je me suis inscrit en formation à distance dans un DESS consacré aux nouvelles technologies. Tout naturellement, j’ai voulu utiliser ces outils avec mes élèves de CM1. Pour faire mon choix, je voulais que l’outil réponde à quatre critères : simple d’installation et d’utilisation, gratuit et sans publicité. J’ai commencé par explorer le monde des wiki1. Mais les outils disponibles étaient trop complexes pour être utilisables en classe. J’ai alors regardé du côté des blogs, et je me suis rendu compte qu’ils répondaient aux quatre critères, même si, à la différence des wiki, ils ne sont pas vraiment conçus comme des outils collaboratifs permettant à plusieurs personnes de travailler sur le même texte. Mais leur simplicité m’a séduit…


 


Quelle a été votre démarche pédagogique ?


 


En tant qu’enseignant, je trouve que le blog est un outil tellement simple d’utilisation qu’il permet de se consacrer pleinement à la pédagogie. J’ai donc développé différents scénarios pédagogiques. Globalement, au départ, il s’agit de favoriser l’expression « libre », sans consigne prédéfinie. Après un premier texte d’un élève, les autres rédigent des commentaires, que je note sur un cahier. Puis ces commentaires donnent lieu à des discussions pour savoir si les règles d’écriture ont été respectées ou pas par l’auteur. Enfin, dernière étape, l’auteur corrige son texte sur son cahier d’écrivant et la nouvelle version est ensuite dactylographiée par l’élève qui la met en ligne lui-même. J’ai également mis en place un référentiel sur le modèle des ceintures de judo avec des compétences à acquérir, par exemple : écrire un texte d’un certain nombre de lignes, utiliser les pronoms pour éviter les répétitions, savoir délimiter une phrase avec une majuscule et un point, etc.


 


Quelle a été la réaction et l’attitude des élèves face au blog ?


 


Ils se sont vraiment approprié l’outil mais de manière progressive. Au cours du week-end qui a suivi la publication du premier texte, une quinzaine de commentaires a été publiée sur le blog par des élèves de la classe (environ un tiers a accès à internet à la maison). C’était très valorisant pour eux le lundi au retour à l’école. Mais quand je leur ai demandé de retravailler leur expression, ils m’ont répondu : « on a réagi, ça suffit ». J’ai expliqué qu’il fallait corriger les erreurs, y compris dans les commentaires. Ça a un peu freiné la dynamique dans un premier temps, mais je ne le regrette pas. Cette possibilité qu’offre le blog de créer systématiquement un petit forum à propos de chaque texte publié, c’est vraiment quelque chose que je cherche à exploiter parce que cela permet de retravailler les textes. J’ai vu des situations où deux élèves étaient côte à côte devant les ordinateurs et l’un disait à l’autre : « Je vais mettre un commentaire sur ton texte ». En fait, ils auraient très bien pu se parler de vive voix, mais le passage par l’écrit et la publication en ligne donnent une autre dimension. C’est la même chose pour la possibilité de mettre en ligne des images. Nous avons décidé de publier sur le blog les dessins que les élèves réalisaient dans leur cahier de poésie pour illustrer les poèmes. Ça a vraiment donné, à leurs yeux, un intérêt renouvelé au cahier de poésie. Et finalement plusieurs élèves ont créé leur propre blog individuel dans la foulée du blog de la classe.


 


Techniquement, comment avez-vous procédé ?


 


J’ai d’abord sélectionné un outil de blog gratuit et sans pub2. Je me suis inscrit pour créer mon premier blog. Ca m’a pris deux minutes environ. Ensuite, en trois quarts d’heure, j’avais fait le tour des fonctionnalités. On peut classer les textes dans des catégories, par exemple des typologies pédagogiques comme « texte descriptif », « texte prescriptif », etc. On peut mettre en ligne des images, créer des liens et faire des albums photo. Le revers de cette simplicité, c’est que la mise en page est assez peu souple. Mais le vrai problème technique, ça a été de trouver les ordinateurs ! J’ai commencé avec cinq vieux Macintosh, récupérés à droite et à gauche, et qui avaient 10 ans d’âge. J’en ai trouvé un autre un peu plus récent – acheté 15 euros –, qui était le seul à pouvoir être connecté à internet. Ensuite, je les ai installés en réseau.


 


Propos recueillis par Philippe d’Orves


 


(1) Un wiki est un site web permettant à tout visiteur de modifier les pages à volonté. Le nom wiki vient du terme hawaïen « wiki wiki », qui signifie « rapide » ou « informel ». Le plus célèbre et le plus vaste wiki est l’encyclopédie en ligne wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil) d’où est extraite cette définition.


(2) Blogspirit : www.blogspirit.com

Question rituelle

Dans l’établissement où je suis, peu d’enseignants utilisent les nouvelles technologies dans leur pratique. Ils ont trouvé ça « intéressant » mais ce n’est pas allé plus loin. En revanche, j’ai vu une stagiaire qui voulait faire la même chose dans son propre établissement et elle s’est entendue répondre par le conseil pédagogique que « le blog c’est interdit ». En fait, la peur de ne pas pouvoir contrôler quelque chose de nouveau – qui, en plus, est ouvert sur l’extérieur de l’établissement – provoque des réflexes de crispation.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.