A quelques semaines de la rentrée universitaire, l’UNEF publie une étude sur la précarisation accrue des étudiants. Le syndicat décrit « une situation sociale de plus en plus difficile » avec un pouvoir d’achat en nette baisse depuis plusieurs années.

L’UNEF pronostique une rentrée sociale « difficile » dans l’enseignement supérieur. Le syndicat estime à 5,6 % l’augmentation du coût de la rentrée. Avec des droits d’inscription à l’université en hausse de 4,5 %, les cotisations au régime étudiant de Sécurité sociale en hausse + 3,3 %, les tickets de restaurant universitaire en hausse de 1,9 % et le prix des loyers en hausse de 6,3 % depuis janvier.

Cette inflation oblige bon nombre d’étudiants à travailler parallèlement à leurs études. Ils seraient 65 % à avoir un emploi faute de ressources suffisantes.

Source : Le Monde