Bernard Boisseau

« Une rentrée qui s’annonce particulièrement désastreuse »… Bernard Boisseau, co-secrétaire général du SNES-FSU, n’a pas mâché ses mots, début juillet, pour qualifier la rentrée scolaire 2005, marquée notamment par la mise en œuvre de certaines mesures de la loi Fillon.

Professeur certifié, Bernard Boisseau enseigne les sciences physiques en section de technicien supérieur (STS) au lycée Maximilien Perret d’Alfortville (Val de Marne). Au sein du SNES-FSU (Syndicat national des enseignants du secondaire, majoritaire), il prend en charge les relations avec les sections académiques et départementales et avec la FSU. Il assure par ailleurs la coordination du secrétariat général et prend en charge les contacts avec le ministre.


 


Porte-parole de son syndicat, il a affirmé dès le début l’opposition du SNES-FSU à la plupart des mesures de la loi Fillon : « manque d’ambition réelle pour le système éducatif, renforcement du rôle de tri social de l’école, mesures dénaturant le métier d’enseignant, financement des mesures nouvelles par redéploiement », résumait-il ainsi courant juillet. Le SNES-FSU s’est également opposé aux sept principaux décrets d’application qui ont suivi, ainsi qu’au décret sur le lycée des métiers. Dans ce contexte, le SNES-FSU a indiqué très tôt qu’il souhaitait « reprendre l’action syndicale dès la pré-rentrée ». Une journée d’action est également prévue mercredi 7 septembre « pour dénoncer les conditions de la rentrée dans le secondaire ».


 


Au lendemain de l’annonce par le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien de la création de 45.000 « emplois de vie scolaire » d’ici au 31 décembre 2005, Bernard Boisseau rappelle que cela ne saurait effacer la suppression de 7.000 postes d’enseignants, d’autant plus, s’inquiète-t-il, « que le prochain budget pourrait bien se traduire par 3.000 à 6.000 suppressions d’emplois supplémentaires ».

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.