Le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, a assuré sur Europe 1 qu’il n’était pas question de revenir sur le principe des études supérieures accessibles à tous. Ainsi François Goulard affirme que les droits d’inscription universitaires « ne sont pas voués à augmenter fortement ».

Cette déclaration intervient alors que l’université Grenoble-II Pierre Mendès-France met en place des « passeports universitaires » donnant accès à certaines « prestations pédagogiques » au prix de 200, 400 ou 1 200 euros, en plus des droits d’inscription nationaux.

Le ministre délégué admet que les universités ne sont pas riches mais s’oppose à une quelconque hausse des droits d’inscription en compensation.

Source AEF