Le directeur du département pratiques et politiques sociales des CEMEA (Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active) se prononce pour le contrôle continu au baccalauréat dans la revue Vers l’éducation nouvelle. Selon François Chobeaux, le contrôle continu au bac apporterait plus d’égalité parce que « le hasard de la maîtrise des quelques sujets cruciaux à traiter les quelques grands jours ferait place à une plus grande série de notations étalées sur deux ans ».

Il affirme que le contrôle continu pourrait être mis en place sans pour autant avoir des effets de personnalisation des individus et des établissements. François Chobeaux rappelle ainsi que personne ne conteste le système au niveau du brevet des collèges ou à l’université.

Source AEF