Les nouveautés de la rentrée

La présente note définit les grandes orientations qui seront appliquées à la rentrée prochaine et recense les principales nouveautés. L’objectif central reste d’assurer la réussite de tous les élèves.

Au B.O. n° 18 du 5 mai 2005 : Préparation de la rentrée scolaire 2005


 


Cet article met l’accent sur les deux premiers tiers du B.O. (§ « 1. Élever le niveau de formation de tous les élèves »), consacrés à la mise en œuvre ou à la consolidation des nouveaux programmes. Le dernier tiers du texte concerne « le pilotage stratégique de l’action éducatrice » (§ 3) et le développement de « l’éducation à la responsabilité » des élèves (§ 2) : protection de l’environnement, lutte contre l’insécurité routière, violence ou addictions.


 


A l’école


 


Dans le primaire, la priorité absolue reste la maîtrise de la langue. Le recours à l’écriture, dans ses formes les plus variées, sera systématique : production de textes, comptes rendus d’activités, synthèses d’observations ou d’expérimentations, mais aussi copies et dictées. Autre axe fort : la modernisation de l’enseignement des sciences et de la technologie. Elle passera par le développement de réelles activités expérimentales par les élèves et la généralisation du carnet d’expériences, qui accompagnera désormais chaque enfant pendant toute sa scolarité primaire. A cet effet, l’effort de formation continue des maîtres sera prolongé et renforcé. Il concernera en premier lieu les enseignants de maternelle et du cycle 2 (CP et CE1).


 


Au collège


 


Les premiers élèves ayant bénéficié de l’intégralité des nouveaux programmes du primaire feront leur entrée au collège en septembre 2005. Les évaluations de début de 6ème, dont les protocoles ont été renouvelés, constitueront donc un premier temps fort. A leur issue, les enseignants devront être en mesure de constituer des « groupes de besoins », à effectif et durée variables, et être en mesure d’aider les élèves en difficulté.


 


En s’inscrivant dans la continuité des apprentissages du primaire, le collège doit permettre aux élèves de stabiliser et d’accroître leurs connaissances. L’enseignement du français favorisera ainsi l’effort personnel et répété des élèves, par la multiplication des exercices écrits et oraux. La 6ème verra en outre l’entrée en vigueur de nouveaux programmes de mathématiques, de technologie ainsi que de sciences de la vie et de la terre.


 


Des changements importants interviennent également en 3ème. Trois heures hebdomadaires de découverte professionnelle s’ajouteront aux options qui existaient jusqu’à présent : langue vivante étrangère ou régionale, latin, grec. Par ailleurs, un module de découverte professionnelle de 6 heures sera proposé chaque semaine à des élèves volontaires, scolairement fragiles, désireux de mieux connaître la pratique des métiers1.


 


Le recours à l’alternance, aux Segpa ou aux dispositifs relais devra être encouragé lorsqu’il est nécessaire et efficace. Enfin, un nouveau diplôme, organisé autour d’un examen national et du contrôle continu, remplacera les trois séries de brevets.


 


Au lycée


 


Afin de diminuer les taux de redoublement ou d’abandon des études en classe de seconde, l’accent sera mis sur l’utilisation du dispositif d’accompagnement des élèves décrit dans les circulaires préparatoires aux rentrées 2003 et 2004.


 


Ouverte aux titulaires d’un BEP, la nouvelle série sciences et technologie de la gestion fera son apparition en classe de 1ère. Par ailleurs, plusieurs nouveaux programmes entreront en vigueur (langues étrangères dans toutes les séries, mathématiques en 1ère L, « arts du cirque » en Terminale L…). Deux nouveaux baccalauréats professionnels voient également le jour : services de proximité et vie locale, systèmes électroniques numériques.


 


Pour prévenir les sorties sans qualification des élèves de plus de 16 ans, des actions spécifiques, visant à remobiliser les élèves, devront être engagées. Enfin, le développement du label « lycée des métiers » devrait contribuer à la valorisation des voies professionnelles. Un objectif transversal Pendant toute la scolarité, l’amélioration de la maîtrise des langues vivantes étrangères constituera un objectif permanent. A l’école primaire, les élèves de CE2, CM1 et CM2 doivent recevoir un enseignement régulier de deux fois 45 minutes par semaine. Tous n’en bénéficient pas encore mais l’effort sera intensifié. Au lycée, la rénovation des programmes se poursuit. En terminale, l’enseignement de la première langue vivante étrangère s’effectuera ainsi par demi groupes, pour favoriser le travail en expression et compréhension orale.


 


Patrick Lallemant


 


(1) Sur ces deux dispositifs de « découverte professionnelle », lire notre article de mai 2005.  

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.