Je travaille en ZEP et comme il y a beaucoup de débutants qui doivent être inspectés, les enseignants qui restent ne le sont jamais et leur note et du coup plus basse que s’ils travaillaient en milieu plus favorisé. Chez nous les inspecteurs ne restent jamais bien longtemps, parfois ce sont seulement des faisant fonction.
L’inspection devient alors une mascarade visant à satisfaire une hiérarchie sans assise qui connaît bien moins bien que nous les élèves, le secteur, les difficultés.
Ma dernière inspection a eu lieu un 4 juillet, hors présence d’élèves, puis elle a été antidatée au 30 juin, pour me permettre d’accéder à un échelon décent. Mais toujours à l’ancienneté car vous comprendrez bien madame, que nous ne pouvons pas augmenter votre note d’un coup aussi haut !
Je comprends surtout que je vais avoir encore 7 ans de vaches maigres avant d¹en revoir un d’inspecteur, ou je vais végéter et passer tous les échelons au dernier cran.

A final, c’est absurde, c’est ridicule, mais je m’en moque absolument. Je gagne peut-être 100 euros de moins que quelqu’un qui travaille dans une cité moins désolée, mais avec des gamins très sympa et des collègues qui forment un véritable équipe.
Qu’on me fasse une inspection dithyrambique ou un rapport désespérant (j’ai eu les deux au cours de ma carrière), le lendemain, ce sont les enfants, les parents, les collègues qui me renvoient mes erreurs, mes défauts et qui m’aident à mieux réussir mon métier. Qu’ils en soient remerciés.