L’adjoint au maire de Paris chargé de la Vie scolaire, Eric Ferrand, estime dans une lettre adressée au ministre de l’Education qu' »à Paris, la carte scolaire est inacceptable ». « Il s’agit de prendre la mesure du déficit de moyens qui porte un préjudice grave à l’accès au savoir des Parisiens les plus jeunes », explique-t-il. Et d’énumérer, les « fermetures de classes majoritairement en ZEP » ou la « scolarisation en classe d’intégration en voie de dégradation ».

« Si rien ne bougeait, ce serait le signe que cette situation qui creuse gravement la fracture scolaire et démultiplie les inégalités dans l’accès au savoir vous convient et vous satisfait », ajoute-t-il. Un comité départemental de l’Education nationale (CDEN) doit se réunir mercredi 22 juin pour parfaire la carte scolaire parisienne. Selon le rectorat de Paris, « il y aura beaucoup moins de fermetures » que les 38 annoncées en février.

Source AFP