L’examen de textes d’application de la loi Fillon, programmé le 13 et le 16 juin, a été reporté à une date ultérieure. La réunion du Conseil supérieur de l’Education (CSE) du 16 juin a été maintenue mais tous les projets de décrets d’application de la loi ont été retirés de l’ordre du jour. Il s’agissait en fait de l’examen de textes figurant primitivement dans le rapport annexé de la loi mais qui, ayant été annulé par le Conseil constitutionnel, devaient passer par voie réglementaire.

Le report n’est pas une véritable surprise. En effet, le nouveau ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien, avait déclaré, vendredi 3 juin, lors de la passation de pouvoir, qu’il entendait recevoir les acteurs de l’Education et « écouter » avant de prendre des décisions. « Je vais beaucoup consulter, ne pas prendre de décision hâtive. Ma méthode, c’est la concertation, l’audition, l’écoute. Je ne prendrai de décisions qu’après de larges concertations », avait insisté le ministre.

Source AFP