Une enquête sur les « attitudes à l’égard de la vie en société » a été lancée par le ministère de l’Education nationale auprès des élèves de CM2. Le SE-Unsa demande le retrait de cette enquête qui, selon l’organisation, ressemble davantage à un sondage d’opinion.

Les 89 questions posées concernent la citoyenneté ou encore les discriminations. Par exemple : « il faut obéir aux lois seulement si on est d’accord ». Ou encore des affirmations comme « certains disent qu’il n’y a que les blancs qui peuvent être Français », « certains pensent que les femmes doivent obéir aux hommes »… Pour le syndicat, ces questions vont à l’opposé de l’éducation à la citoyenneté, relativisent la force de la loi et le refus des discriminations.

Le syndicat dénonce également des questions qui font ingérence à la sphère familiale comme « quelle langue parlez-vous à la maison », « qui y vit », « qui s’occupe ou ne s’occupe jamais du travail scolaire des enfants… ». Selon le SE-Unsa, l’anonymat des élèves n’est pas respecté.

Source AFP