5 questions à… François Jarraud : échanger avec des collègues étrangers via le Web

Comment faire pour échanger avec des collègues étrangers sur sa pratique professionnelle ou monter des projets pédagogiques qui enjambent les frontières ? Spécialiste des projets innovants, François Jarraud1 livre quelques pistes aux enseignants.

Par où commencer lorsque l’on souhaite entrer en contact avec des collègues étrangers ?


 


On peut d’abord souligner que le jumelage des établissements scolaires en Europe fait partie des priorités de l’Union européenne. Un objectif de 30.000 jumelages électroniques réalisés d’ici 2007 a été fixé par la Commission européenne. Sur un plan pratique, à partir du moment où l’on sait ce que l’on veut faire (jumelage, simple échange d’expérience entre collègues ou projet pédagogique précis), le web est à l’évidence un moyen privilégié pour entrer en contact avec des collègues étrangers, européens ou non. Il existe en effet plusieurs sites spécialisés qui favorisent les contacts et les échanges internationaux entre enseignants.


 


Quels sont ces sites web ?


 


Au niveau européen, on peut en citer plusieurs. Le site e-Twinning, partenariats scolaires en Europe a été lancé début 2005 pour favoriser les jumelages entre établissements scolaires au sein de l’Union européenne. On y trouve un espace virtuel de rencontre, où les établissements scolaires et les enseignants peuvent échanger des informations. Destiné aux enseignants de maternelle et du primaire, le site Europschool s’est donné pour objectif de favoriser les échanges directs entre enseignants des différents pays de l’Union. C’est aussi un espace de valorisation des pratiques pédagogiques innovantes de chaque pays. On peut enfin citer European schoolnet, qui est le réseau européen des ministères de l’Education. Ce portail Web donne accès à de très nombreux projets européens d’échanges de pratique entre enseignants2.


 


Doit-on se limiter au cadre européen ?


 


Non, bien sûr ! Ailleurs dans le monde francophone, il faut citer le Registre Classes@Classes, une initiative québécoise tout à fait intéressante, qui met en relations des porteurs de projets dans tous les pays. Mais ce n’est pas tout. Il y a aussi les concours internationaux, comme Histoires croisées par exemple, ou encore les listes de discussion disciplinaires, françaises ou étrangères3. En fait, il y a de nombreux chemins.


 


Quels sont les écueils à éviter lorsque l’on monte un projet d’échange entre deux classes ?


 


La définition précise du calendrier et des objectifs pédagogiques sont les éléments les plus importants. Personnellement, j’avais lancé un projet avec une classe de l’île d’Hawaï dans le Pacifique et compte tenu du décalage horaire, ils ont du se lever à 5 heures du matin le jour où on a organisé un dialogue par vidéo interposée. C’était possible pour eux à une période précise de l’année, et on a pu le réaliser, mais ça peut être un obstacle infranchissable.


 


L’autre difficulté, c’est que, même en Europe, les systèmes éducatifs et les contenus des enseignements ne sont pas exactement les mêmes. Et ça, c’est souvent dans le non-dit parce que chaque partenaire trouve son système éducatif évident. Il faut arriver à tout formuler pour limiter les risques d’incompréhension et faire en sorte que chaque partenaire y trouve son compte.


 


Enfin, je dirai que la communication à distance par courrier électronique porte un risque de démobilisation des élèves et qu’il faut parvenir à organiser des contacts visuels (par webcam) ou réels (quand c’est possible), pour redonner de la motivation aux acteurs du projet.


 


Propos recueillis par Philippe d’Orves


 


(1) François Jarraud est rédacteur en chef du « Café pédagogique ».


(2) Par exemple : EUN Community permet aux enseignants de créer des communautés virtuelles d’échange ; eSchoolnet propose aux enseignants de se rencontrer via des forums, des chats ou des communautés virtuelles ; School Managers Centre met en réseaux les directeurs d’établissements scolaires ; etc.


(3) Une liste de discussion ou de diffusion (« mailing list ») est un système de discussion passant par la messagerie électronique et qui permet de s’échanger des e-mails à l’intérieur d’une communauté définie au préalable. Certaines listes sont « modérées », c’est-à-dire qu’une personne joue le rôle de modérateur et filtre les messages reçus en fonction de leur contenu, avant de les diffuser au groupe. Annuaire de listes éducatives francophones : Francopholistes.

Question rituelle

L’échange entre classes est aussi vieux que la pédagogie de Célestin Freinet. C’est donc une question sur laquelle il existe une nombreuse littérature qui peut aider les enseignants. On peut citer le livre de Rachel Cohen, « La communication télématique internationale » (Retz 1995). A l’évidence, il faut d’abord et avant tout avoir une bonne idée et fixer ses objectifs pédagogiques, c’est-à-dire savoir ce que l’on recherche à travers cette démarche.

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.