Le premier procès, qui se tient mercredi 25 mai 2005, au tribunal correctionnel de Paris, concerne l’un des leaders de la coordination nationale lycéenne. Les autres, une quarantaine de lycéens âgés de 15 à 20 ans, comparaîtront en justice les 26 et 31 mai puis les 1er, 6 et 16 juin prochains à Paris et dans le Val-d’Oise.

Ils sont poursuivis pour « outrages », « rébellions », « dégradations de biens » et « violences » lors des manifestations contre la loi Fillon en mars et avril derniers. Selon leurs avocats, ils risquent essentiellement des amendes ou des TIG (travaux d’intérêts généraux), éventuellement des peines de prison avec sursis.

Créé il y a deux semaines, le « collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen » demande « l’abandon des poursuites à l’égard des personnes interpellées lors des différentes initiatives contre la loi Fillon ».

Source Le Figaro