Enseigner à des mineurs délinquants

Créés en 2002, les centres éducatifs fermés (CEF) accueillent des mineurs faisant l’objet d’un contrôle judiciaire, d’une mise à l’épreuve ou d’une libération conditionnelle. Pendant la durée du placement, l’obligation d’instructions pour les jeunes de moins de 16 ans demeure. Le BO n°15 du 14 avril 2005 définit le cadre de celle-ci et les modalités de recrutement des enseignants.

Au B.O. n°15 du 14 avril 2005 : Organisation de la scolarisation des mineurs placés en centre éducatif fermé.


 


Crées dans le cadre de la loi du 9 septembre 2002, les centres éducatifs fermés (CEF) sont des établissements publics ou privés chargés d’accueillir des mineurs âgés de 13 à 18 ans faisant l’objet d’un suivi socio-judiciaire. La prise en charge des mineurs placés en CEF est assurée par la protection judiciaire de la jeunesse. En général, on compte 10 à 12 jeunes par centre et par année. La durée de séjour est de 6 mois, renouvelable une fois pour une durée égale. Tout au long de cette période, l’instruction, qui reste obligatoire pour les mineurs de moins de 16 ans, est assurée par des d’enseignants de l’Education nationale.


 


Profil des enseignants


 


Les postes font l’objet d’un appel à candidature auquel peuvent participer les enseignants spécialisés titulaires, notamment d’un CAPA-SH option F (Certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation en situation de handicap), ou ceux pouvant justifier d’une expérience professionnelle auprès de publics difficiles. Par ailleurs, les enseignants appelés à intervenir dans un CEF bénéficient d’une formation adaptée, centrée sur les caractéristiques des adolescents et les pratiques pédagogiques à mettre en oeuvre. Celle-ci est organisée conjointement par les Directions de la protection judiciaire de la jeunesse et de l’enseignement scolaire avec l’aide du centre national d’études et de formation pour l’enfance inadaptée.


 


Répartition de l’enseignement


 


L’enseignement se réparti de la manière suivante : 21h hebdomadaires sur 36 semaines pour les enseignants du 1er degré, auquel doivent s’ajouter 3 h de réunion hebdomadaire. Pour les enseignants du second degré, le temps de service sera conforme à leur statut. L’objectif de ces enseignements est de permettre aux mineurs de moins de 16 ans de réintégrer un établissement scolaire à l’issue de leur placement. Pour les plus âgés, il peut être de s’engager dans une formation professionnelle ou, le cas échéant, de poursuivre des études dans un lycée d’enseignement général et technologique.


 


Quelle pédagogie ?


 


Au moment de leur accueil, les jeunes doivent faire l’objet d’une évaluation. Un bilan des acquis scolaires et professionnels doit leur être proposé. Il doit permettre aux élèves et aux enseignants de construire, avec l’aide des services d’orientation, un parcours de formation offrant de réelles chances de retour dans les dispositifs de droit commun. Pour la plupart, les jeunes accueillis en CEF maîtrisent mal les enseignements de l’école primaire. Beaucoup sont d’ailleurs en situation d’échec scolaire. Cependant, l’expérience semble montrer que chercher à combler leurs lacunes en reprenant les apprentissages non acquis est peu efficace. Le texte conseille de recourir à des pratiques pédagogiques différenciées, fondées sur l’activité de l’élève.


 


Par ailleurs, même si l’intervention des enseignants se situe dans un cadre collectif, ceux-ci ne doivent pas hésiter à recourir à des temps de prise en charge individuelle si nécessaire. Le Brevet informatique Internet (B2i), l’attestation de formation aux premiers secours (AFPS), l’attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de 1er ou de 2nd niveau, l’Attestation de sécurité routière (ASR) peuvent constituer des supports d’apprentissages intéressants.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.