Mais où va la Peep ? La deuxième fédération de parents d’élèves (270 000 adhérents) n’a pas réussi à élire, pour la première fois de son histoire, son conseil d’administration ce week-end. Sa présidente Josette Daniel s’est fait huer par certains de ses membres, qui ont réclamé sa démission. Le manque de réactivité et des positions trop fluctuantes des instances dirigeantes sont à l’origine de ces tensions.

Anne Dehestru, présidente de la Peep d’Alsace, a ainsi l’impression d’être « sur les traces de la FCPE mais en plus mou. Nous voulions une ligne plus positive vis-à-vis de la loi d’orientation ». Pour Annick Dumond, présidente de l’association des Hauts-de-Seine, la Peep n’a pas condamné assez rapidement les occupations de lycées.

Selon Anne Kerkhove, vice-présidente, ces revendications relèvent plus de querelles personnelles et de luttes de pouvoir que d’un débat de fond. Un nouveau comité fédéral a été convoqué lundi 9 mai et se tiendra à Paris dans une dizaine de jours.

Sources Le Figaro, AFP