« 1 500 postes d’assistants pédagogiques, ça nous paraît largement insuffisant face aux enjeux de l’Ecole », écrit l’UNL dans un communiqué de presse, à l’issue d’une rencontre avec le cabinet du ministre de l’Éducation nationale, François Fillon, aujourd’hui jeudi 28 avril 2005. Karl Stoeckel, secrétaire général de l’UNL, trouve très décevante la proposition du ministre. « Celle-ci n’est pas du tout à la hauteur des réalités d’un système éducatif qui entretient les inégalités », ajoute-t-il.

« Nous voulons l’affectation de deux assistants pédagogiques par établissement, plus la création d’un poste d’assistant pour 100 élèves. Le ministère propose pour sa part un poste par établissement, plus un assistant pour 300 élèves », précise-t-il. Malgré ce revers, l’UNL indique ne pas vouloir quitter les discussions qu’elle a entamées avec le ministère, aux côtés de la FIDL.

Source communiqué de presse UNL, AEF