« Les enseignants qui demandent aux parents d’élèves de ne pas envoyer leurs enfants à l’école le lundi de Pentecôte ne se préoccupent pas de l’intérêt des élèves », a déclaré samedi 23 avril 2005, François Fillon, sur France 3 Ouest. « Ils n’ont pas envie de travailler le lundi de Pentecôte, il faut dire les choses comme elles sont », a ajouté le ministre. « On est dans un pays où tout le monde refuse le moindre effort de solidarité ».

Par ailleurs, toujours sur France 3 Ouest, François Fillon a dénoncé « la manipulation des syndicats d’enseignants » à l’encontre des lycéens qui manifestent et bloquent des établissements scolaires ». « Quand on dit à des jeunes que la réforme va se traduire par la suppression des options, par un smic culturel, et que désormais le sport ne sera plus enseigné ou que l’enseignement artistique va disparaître, quand des enseignants disent cela à des jeunes, je dis qu’ils les manipulent », a-t-il déclaré.

Source AFP, Nouvel Observateur