Non à la colonisation ‘positive’

-Certains historiens protestent contre la loi du 23 février 2005

Des historiens et des associations de défense des droits de l’Homme protestent contre la loi du 23 février 2005 sur la « reconnaissance de la nation et la contribution nationale en faveur des Français rapatriés ». Elle prévoit que « les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit ».

Signataires d’une pétition lancée en mars et qui a recueilli un millier de signatures, des historiens demandent l’abrogation d’une loi qui « impose une histoire officielle, contraire à la neutralité scolaire et au respect de la liberté de pensée qui sont au cœur de la laïcité ».

« Cette loi apparaît comme un règlement de comptes, c’est une instrumentalisation et une exploitation du passé », explique l’historien Claude Liauzu. Pour Gérard Noiriel, spécialiste de l’histoire de l’immigration, mettre l’accent sur les aspects positifs de la colonisation « va à l’encontre de la politique d’intégration ». Selon lui, ce texte ne peut que renforcer la tentation d’utiliser le passé pour cautionner le présent.

Sources Nouvel Observateur, Libération


*Pour signer la pétition : contrelaloidu2302@yahoo.fr
Pour trouver des informations régulières sur le mouvement : http://www.ldh-toulon.net

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.