Journée de solidarité : trop tôt pour juger pour François Fillon

- Il a toutefois ajouté qu’il était trop tôt pour juger

« On verra bien, et le Premier Ministre l’a dit, si l’année prochaine une autre solution est possible », déclare François Fillon, aujourd’hui, mercredi 30 mars 2005 sur RTL à propos de la journée de solidarité en faveur des personnes âgées. Et d’ajouter, « ce n’est pas en une année, et en une seule fois, alors même que le lundi de Pentecôte n’est pas encore passé qu’on peut juger ». Sur l’absentéisme scolaire dans le Gard, où la journée de solidarité avait lieu le lundi de Pâques, François Fillon estime qu’il faudra « un peu de temps pour ancrer dans l’esprit des Français de nouvelles habitudes sur ce sujet ».

De son côté, la FCPE a appelé, dans un communiqué, à ne pas envoyer les enfants à l’école le lundi de la Pentecôte. « Il n’y a aucune obligation pour les parents de se plier à cette injonction », a déclaré Georges Dupon-Lahitte, président de la FCPE. « Cette journée ne concerne pas les élèves qui ne peuvent y contribuer financièrement car ils ne sont pas salariés », a affirmé la fédération. « L’Education nationale devrait saisir cette opportunité pour développer la formation continue et la concertation pédagogique ».

Sources AFP, AEF

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.