Jean-François Copé a de nouveau apporté mercredi 15 février 2005, le soutien de « l’ensemble de l’équipe gouvernementale » au ministre de l’Education François Fillon. « Il n’échappe à personne qu’il peut y avoir aussi des tentations de désinformation, c’est à nous de travailler sur ces sujets, c’est à cela que s’emploie François Fillon », a précisé le porte-parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres. « Qu’ici ou là des passions s’expriment, c’est légitime », « comme d’ailleurs il est légitime que s’expriment un certain nombre d’interrogations, voire d’inquiétudes ». Mais « un gouvernement responsable doit prendre dans ce domaine un certain nombre de décisions », a-t-il ajouté.

Pour autant, Jean-François Copé a rappelé que « le gouvernement est par définition en permanence à l’écoute de tous les messages qui lui sont adressés ». « Lorsqu’on dit qu’on est à l’écoute, cela veut dire en clair qu’on entend l’ensemble des messages », a-t-il précisé. « En même temps, chacun doit bien comprendre qu’il y a beaucoup de choses dans cette réforme, c’est une réforme qui est ambitieuse », a-t-il ajouté.

Source AP, Reuters, L’Express