François Fillon veut « casser le mouvement lycéen », estime la FIDL. En effet, la secrétaire générale de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne, Coralie Caron, a estimé dimanche 13 février que l’annonce de François Fillon sur Europe 1 de retirer la réforme du bac de son projet de loi constituait « une manipulation » pour « casser le mouvement lycéen ». « On ne croit pas à la reprise des négociations à zéro, il veut simplement la reporter à plus tard ».

De son côté, Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, a affirmé qu’il se réjouissait de la décision de François Fillon de ne pas soumettre au débat parlementaire sa réforme du bac, tout en évoquant un geste « tactique ». « Plutôt que de céder à la dernière minute, morceau par morceau, j’aimerais que le ministre dise : ‘on reprend tout à zéro et on négocie' », a-t-il précisé. Concernant, la mobilisation de mardi, il estime qu' »il y a beaucoup d’autres raisons de manifester ».



Le Nouvel Observateur, L’AFP