Au B.O. n° 45 du 9 décembre 2004 : Ouverture d’espaces NetPublic dans les établissements scolaires


 


Soucieux de diffuser l’usage de l’Internet à un large public, l’Etat incite les collectivités en charge des établissements scolaires à ouvrir les salles multimédias des écoles1 aux personnes qui ne disposent pas d’un accès régulier à l’informatique ou au web. L’utilisation de ces équipements, en dehors du temps scolaire, doit se faire dans le respect d’une charte2 autorisant les établissements qui y adhéreront (par le biais de leur collectivité territoriale) à porter le label “NetPublic” (Internet pour tous)3. A terme, cette signalétique doit permettre la constitution d’un réseau national d’espaces ainsi labellisés et répertoriés dans un annuaire mis en place par la Délégation aux usages de l’Internet.


 


Médiateurs multimédias


 


Ces espaces NetPublic, qui ont pour vocation d’initier le grand public à la micro-informatique, à l’Internet et au multimédia, ne peuvent fonctionner sans la présence de médiateurs (responsables et animateurs) spécialement formés (voir encadré), recrutés et rémunérés par l’entité publique organisatrice. Ces personnels sont en mesure de proposer des accompagnements individuels ou collectifs en fonction des catégories d’interlocuteurs. Ils initient et incitent les différents publics à s’approprier l’outil Internet en les conduisant peu à peu vers une pratique autonome. Ces médiateurs ont également pour mission de favoriser l’accès des handicapés au Web et de mettre en place des démarches volontaires à l’attention des personnes particulièrement tenues à l’écart des nouvelles technologies de l’information et de la communication.


 


Convention et formalités


 


Le texte, qui présente les conditions d’application de cette mesure s’inscrivant dans le cadre du plan gouvernemental RESO 20074, recommande aux maires des communes qui accorderont leur autorisation à de telles activités5 de signer une convention (dont le modèle est donné en seconde annexe du BO). Ce document qui lie la commune (ou la collectivité propriétaire), le chef d’établissement (ou le directeur d’école) et éventuellement l’instigateur de l’ouverture d’un espace NetPublic (s’il diffère du représentant de la collectivité) constitue une garantie, notamment en termes de sécurité et de responsabilité. En outre, la circulaire met l’accent sur la nécessité pour les maires de prendre l’avis du conseil d’administration des EPLE6 (ou du conseil d’école pour les écoles du 1er degré) et d’obtenir l’accord de la collectivité propriétaire des bâtiments avant d’autoriser le déroulement de ces actions de formation.


 


Marie-Laure Maisonneuve


 


 


(1) Sont concernés par cette mesure : les établissements publics d’éducation, les écoles, les collèges, les lycées, les établissements agricoles, les établissements d’éducation spéciale, les écoles de formation maritime et aquacole.


(2) Donné en première annexe du BO, le texte de la charte “NetPublic” (Internet pour tous) et le dispositif d’adhésion sont également téléchargeables sur le site de la délégation aux usages de l’Internet.


(3) Ce label est attribué par les collectivités territoriales ayant la charge des écoles ou des établissements scolaires possesseurs de tels espaces. Pour cela, les collectivités elles-mêmes doivent adhérer au Comité national d’orientation de la charte “NetPublic”. Ces adhésions sont validées par les préfets des régions après réception des documents-types dûment remplis et signés.


(4) Découvrir l’intégralité du plan RESO 2007 (Pour une République numérique dans la Société de l’information).


(5) La disposition qui donne aux maires des communes la possibilité d’autoriser le déroulement d’activités dans les locaux scolaires en dehors des heures de formation est prévue par l’article L.212-15 du code de l’éducation.


(6) Etablissement public local d’enseignement