Le conflit opposant les directeurs d’écoles et le ministère de l’Education nationale semble avancer. En effet, ce dernier a fait de nouvelles propositions, indiquent aujourd’hui vendredi 04 février, le SNUIPP-FSU, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUDI-FO, après une deuxième réunion entre syndicats et ministère. Ainsi, l’enveloppe financière allouée à la direction d’écoles pourrait passer d’environ 5 millions d’euros à 12 millions d’euros par an. Le ministère envisage également de porter la prime d’installation à 1 000 euros pour les directeurs d’écoles nommés sur un poste de direction d’une école de moins de 5 classes, dans le cadre de leur première affectation.

Par ailleurs, l’indemnité de charge administrative serait portée à 100 euros par an aux directeurs d’école comptant entre une et quatre classes, et à 140 euros par an aux directeurs d’école de cinq classes et plus.
La majorité des organisations syndicales reconnaissent que les propositions budgétaires constituent des « avancées ». Toutefois, elles déplorent le refus du ministère de discuter « l’attribution de temps pour la direction et le fonctionnement des écoles ». Un prochain rendez-vous devrait avoir lieu fin mars 2005.

Source AEF